Civilisés à en mourir (Christopher Ryan) – Le prix du progrès

 18,00

Christopher Ryan explore dans cet ouvrage les différentes manières dont le prétendu « progrès » dégrade notre façon de vivre – de manger, d’apprendre, de ressentir, de nous accoupler, d’être parents, de communiquer, de travailler et de mourir.

Christopher Ryan explore dans cet ouvrage les différentes manières dont le prétendu « progrès » dégrade notre façon de vivre – de manger, d’apprendre, de ressentir, de nous accoupler, d’être parents, de communiquer, de travailler et de mourir.
En effet, contrairement à ce que prétend la doxa, l’avènement de la civilisation ne fut pas la bénédiction tant vantée. La sédentarisation et l’adoption progressive de l’agriculture permirent l’émergence de sociétés stratifiées en classes, lourdement inégalitaires, amputant au passage la liberté de l’être humain. En outre, l’essor du mode de vie hautement technologique moderne éloigne toujours plus l’individu du monde réel et l’empêche de satisfaire ses besoins physiques élémentaires.

La vie préhistorique, bien sûr, n’était pas exempte de dangers. De nombreux bébés mouraient en bas âge. Un os cassé, une blessure infectée, une morsure de serpent ou une grossesse difficile pouvaient mettre la vie en jeu. Mais en fin de compte, s’interroge Christopher Ryan, ces risques pré-civilisés étaient-ils plus problématiques que les fléaux modernes que sont les inégalités sociales, les maladies infectieuses, les maladies « de civilisation » — surpoids, obésité, cancers, maladies cardiovasculaires, maladies psychiques en tous genres (stress, angoisses, dépressions, etc.), caries dentaires —, les pollutions diverses et variées, le réchauffement climatique, la surexploitation du monde ou encore la longue fin de vie agonique permise par la technologie ? Christopher Ryan affirme que nous devrions commencer à regarder en arrière pour trouver notre chemin vers un avenir meilleur.

Christopher Ryan est un écrivain états-unien principalement connu pour son livre intitulé Sex at Dawn (que l’on pourrait traduire par « Le sexe à l’origine »), co-écrit avec Cacilda Jethá, publié en 2010 aux éditions Harper. Six semaines après publication, ce livre passait dans la liste des best-sellers du New York Times. Christopher Ryan possède un doctorat en psychologie de l’Université de Saybrook en Californie. Ses travaux ont été présentées sur MSNBC, Fox News, CNN, HBO, Netflix, The New York Times, The Washington Post, Time, etc. Il tient un podcast hebdomadaire intitulé Tangentially Speaking.

ISBN : 978-2-490403-29-5

Brand

Éditions LIBRE

Il n’y a pas encore d’avis.

Seuls les clients connectés ayant acheté ce produit ont la possibilité de laisser un avis.

Introduction
PARTIE I : ORIGINES
1. À propos de la préhistoire
Capacités et prédispositions
Une histoire populaire de la préhistoire
Nobles sauvages, sauvages nobles et épouvantails préhistoriques
2. La civilisation et sa dissonance
L’empirique contre-attaque
Au travers du portail inconnu
Les meilleurs gens du monde
L’art de n’être pas civilisé
Erreurs de calculs malthusiennes et horreurs hobbesiennes
Le rôle de la peur
Sur le pouvoir primitif
PARTIE II : UN DÉSASTRE ÉTERNEL
3. Le mythe du sauvage brutal (déclarer la guerre à la paix) 
Données primatologiques (la preuve par les primates)
Preuves anthropologiques et archéologiques
4. L’optimiste irrationnel
Hymne au progrès
Sur la santé des nations
Nourriture spirituelle
La longévité et le prix du paradis
PARTIE III : REFLET D’UN MIROIR ANCIEN
5. Le sophisme du sophisme naturaliste
6. Né pour être sauvage
7. Quand l’enfer se déchaîne
8. Turbulents adolescents
9. Adultes anxieux
Un bon travail, pour ceux qui peuvent en trouver
Le coût de l’argent
Comment perdre en gagnant
Le Syndrome du riche connard (SRC)
Ivre d’argent
PARTIE IV : UNE VOIE PRÉHISTORIQUE VERS L’AVENIR
10.Tout est bien qui finit bien
11.En l’absence du sacré
Les nombreuses voix de Dieu
Allume-toi, connecte-toi, soigne-toi
Fantômes sacrés
Le passé progressif
Conclusion : Une nécessaire utopie
Le bon côté de l’Armageddon
Au terme de notre quête
Postface : L’incivilisation ou la mort, par Audrey A. et Nicolas C.
Civilisation, patriarcat, matriarcat (un peu de sémantique)
Civilisation, État, capitalisme
Sur d’autres effets physiologiques et sanitaires de la civilisation
Sur la question cruciale de la taille (ou de l’échelle)
Égalité, autonomie, humanité
Le mythe de la domination éternelle
La coopération ou l’humanité à l’état naturel
La sociopathie, première maladie de civilisation
Sur la science, les Lumières et les idoles de la civilisation
Les cyber-fourrageurs ou le mythe du salut par le virtuel
Bibliographie

EAN: 9782490403295 Catégories : , GTIN: 9782490403295
Updating…
  • Votre panier est vide.