Mensonges renouvelables et capitalisme décarboné : notes sur la récupération du mouvement écologiste (Nicolas Casaux)

 18,00

« Décarbonation de l’économie », « énergies renouvelables », « transition écologique », etc., le discours des principales associations, ONG et personnalités du « mouvement climat », de Cyril Dion à Bon Pote, rejoint en grande partie celui des entreprises et des États, de plus en plus nombreux à promettre d’atteindre la « neutralité carbone » d’ici 2030 ou 2050 […]

« Décarbonation de l’économie », « énergies renouvelables », « transition écologique », etc., le discours des principales associations, ONG et personnalités du « mouvement climat », de Cyril Dion à Bon Pote, rejoint en grande partie celui des entreprises et des États, de plus en plus nombreux à promettre d’atteindre la « neutralité carbone » d’ici 2030 ou 2050.
Dans les faits, le désastre écologique continue imperturbablement, et est même aggravé par l’extractivisme nécessaire au développement des énergies dites « renouvelables » et des technologies dites « propres » ou « vertes » en général. La civilisation industrielle s’apprête à achever de détruire ce qu’il reste du monde naturel, mais désormais au nom de l’écologie, du sauvetage de la planète ou de la lutte contre le réchauffement climatique.
Comment en sommes-nous arrivés là ? Et comment retrouver un mouvement écologiste digne de ce nom ? C’est ce que l’auteur tente d’explorer dans ce livre, en examinant les origines du « mouvement climat », le secteur des ONG environnementales, diverses personnalités ou « influenceurs » écolos, et plus généralement les idées qui dominent dans le ou les milieux supposément écologistes — et les raisons pour lesquelles ces idées dominent.

Brand

Éditions LIBRE

Il n’y a pas encore d’avis.

Seuls les clients connectés ayant acheté ce produit ont la possibilité de laisser un avis.

Table des matières

Introduction : Sauver la planète avec Toyota ?
1. Les exigences des choses plutôt que les intentions des hommes
2. Une brève histoire de la civilisation
3. Leur écologie et la nôtre : technologistes contre naturiens
4. L’écologie™ du spectacle et ses illusions vertes
5. Plus d’un siècle de « protection de la nature » financée par les industriels et les États : une belle réussite !
6. Du mouvement écologiste au mouvement climat
7. L’ONG-isation ou la neutralisation des luttes
8. Jean- François Julliard, Greenpeace et le verdissement du capitalisme
9. Reclaim Finance et Lucie Pinson : vive la finance verte !
10. Bon Pote, Parrique, Hickel, Raworth : la décroissance au service du développement industriel
11. Camille Étienne et la récupération de l’écologie
12. Cyril Dion, éco-démagogue en chef
13. Naomi Klein, figure du gauchisme médiatique et subventionnée
14. Extinction Rebellion et Dernière Rénovation :
l’écologie radicale financée par des milliardaires ?
15. À propos du nouveau livre de Greta Thunberg
16. Toujours plus de festivals et d’événements pour sauver la planète
17. Bill McKibben et 350.org ou l’écologie made in Rockefeller
18. Contre le Fairphone et son monde
19. Le GIEC, Coca- Cola et la COP27
20. Le vélo, un produit industriel comme un autre
21. Jancovici, le Shift Project et la technocratie décarbonée
22. Un monde de plus en plus vert
23. Sur l’efficacité énergétique et les « écoquartiers »
24. Un suicide durable
25. La gauche, l’extractivisme vert et la dissonance cognitive
26. Le coronavirus (SARS- CoV- 2) et la Nouvelle Pangée
27. Le mythe du progrès
28. Aldous Huxley, les Zuñis et la technologie
Conclusion : Où on va ? J’en sais rien, mais on y va !
Pour aller plus loin : Ressources

EAN: 9782490403677 Catégories : ,
Updating…
  • Votre panier est vide.