L’Échec de la non-violence (Peter Gelderloos)

 15,00

Dans les années qui suivirent la fin de la guerre froide, de nombreux mouvements sociaux ont vu le jour. D’abord pacifiques, ils ont ensuite adopté une diversité de tactiques à mesure que leurs forces et leurs expériences collectives prenaient de l’ampleur. Les quinze dernières années ont exposé, plus explicitement que jamais, la fonction de la non-violence.

Promues par les médias, financées par les gouvernements et pilotées par des ONG, des campagnes non violentes, à travers le monde, ont favorisé les ravalements de façade de divers régimes répressifs et permis aux forces de police de restreindre l’extension des mouvements de révolte sociale. Perdant souvent le débat au sein même de ces mouvements, les tenants de la non-violence ont de plus en plus recours aux médias dominants ainsi qu’aux fonds publics et institutionnels pour étouffer les voix discordantes. L’échec de la non-violence explore la plupart des soulèvements sociaux qui suivirent la guerre froide pour faire apparaître les limites de la non-violence et dévoiler ce qu’un mouvement diversifié, indiscipliné et impétueux peut accomplir. En passant au crible le fonctionnement de la diversité des tactiques déployées à ce jour, ce livre explique comment les mouvements en faveur d’un changement social peuvent triompher et ouvrir les espaces dont nous avons besoin pour semer les graines d’un monde nouveau.

Lire l’introduction ici : http://partage-le.com/2016/10/lechec-de-la-non-violence-introduction-par-peter-gelderloos

Traduction de The Failure of Nonviolence.

ISBN : 978-24-90403-08-0

 

Dans les années qui suivirent la fin de la guerre froide, de nombreux mouvements sociaux ont vu le jour. D’abord pacifiques, ils ont ensuite adopté une diversité de tactiques à mesure que leurs forces et leurs expériences collectives prenaient de l’ampleur. Les quinze dernières années ont exposé, plus explicitement que jamais, la fonction de la non-violence.

Promues par les médias, financées par les gouvernements et pilotées par des ONG, des campagnes non violentes, à travers le monde, ont favorisé les ravalements de façade de divers régimes répressifs et permis aux forces de police de restreindre l’extension des mouvements de révolte sociale. Perdant souvent le débat au sein même de ces mouvements, les tenants de la non-violence ont de plus en plus recours aux médias dominants ainsi qu’aux fonds publics et institutionnels pour étouffer les voix discordantes. L’échec de la non-violence explore la plupart des soulèvements sociaux qui suivirent la guerre froide pour faire apparaître les limites de la non-violence et dévoiler ce qu’un mouvement diversifié, indiscipliné et impétueux peut accomplir. En passant au crible le fonctionnement de la diversité des tactiques déployées à ce jour, ce livre explique comment les mouvements en faveur d’un changement social peuvent triompher et ouvrir les espaces dont nous avons besoin pour semer les graines d’un monde nouveau.

Lire l’introduction ici : http://partage-le.com/2016/10/lechec-de-la-non-violence-introduction-par-peter-gelderloos

Traduction de The Failure of Nonviolence.

ISBN : 978-24-90403-08-0

 

Brand

Éditions LIBRE

Introduction : La non-violence a perdu le débat
Chapitre 1 : La violence n’existe pas
Chapitre 2 : La récupération est la cause de notre défaite
Chapitre 3 : Les révolutions d’aujourd’hui
1. La crise d’Oka (1990)
2. Les zapatistes (depuis 1994)
3. Le mouvement pour la démocratie en Indonésie (1998)
4. La seconde intifada (2005)
5. Le Printemps noir en Kabylie (2001-2002)
6. Le corralito en Argentine (2001)
7. Le jour où le monde a dit non à la guerre (2003)
8. Les « révolutions de couleur »
9. La « révolution bleue » au Koweït et la « révolution du cèdre » au Liban (2005)
10. Les émeutes des banlieues françaises (2005)
11. La guerre de l’eau et la guerre du gaz en Bolivie (2000)
12. La « révolution des tulipes » au Kirghizistan (2005)
13. La révolte d’Oaxaca (2006)
14. Le mouvement contre le CPE (2006)
15. La « révolution de safran » au Myanmar (2007)
16. Les émeutes en Grèce (2008)
17. Les rassemblements de Bersih en Malaisie (2007, 2009, 2012)
18. La grève générale en Guadeloupe et en Martinique (2009)
19. Le mouvement étudiant au Royaume-Uni (2010)
20. La révolution tunisienne (2011)
21. La révolution égyptienne (2011)
22. La première guerre civile libyenne (2011)
23. La guerre civile syrienne (depuis 2011)
24. Le mouvement du « 15-M » et les grèves générales en Espagne (2010-2012)
25. Les manifestations contre l’austérité au Royaume-Uni (2011)
26. Les émeutes en Angleterre (2011)
27. Le mouvement Occupy (2011)
28. Les manifestations étudiantes au Chili (2011-2014)
29. Le mouvement étudiant québécois (2012)
30. Le soulèvement du parc Gezi en Turquie (2013)
31. Le mouvement brésilien Passe Livre (2013-2014)
32. Le soulèvement de Burgos en Espagne (2014)
33. La révolte de Can Vies en Espagne (2014)
34. Le Rojava autonome au Kurdistan (2012)
35. Les soulèvements de Ferguson aux États-Unis (2014)
36. Le mouvement pour la démocratie de Hong Kong (2014)
37. La lutte des Mapuches au Chili
Une évaluation sommative
Chapitre 4 : Les « révolutions de couleur »
Chapitre 5 : Non-violence contre dictature
Chapitre 6 : « La vraie démocratie maintenant »
Chapitre 7 : Mater le Black Bloc, dissoudre le ghetto
Chapitre 8 : Qui sont les pacifistes ?
Gene Sharp
L’armée états-unienne
Le Dalaï-Lama
George Soros
Bob Geldof et Bono
Chris Hedges
Rebecca Solnit
Les musiciens des mouvements
Stratfor
La juge Ann Aiken
Mark Kurlansky
La vieille école
Chapitre 9 : Saisir l’espace pour de nouvelles relations
Chapitre 10 : Une pluralité de méthodes
Les avantages d’une pluralité de tactiques
Les limites d’une pluralité de tactiques
Le danger de la centralisation
Beaucoup d’activités, beaucoup de visions
Notre place dans un conflit social
La décentralisation de la lutte
Organiser plutôt que préparer une manifestation
Respecter ceux avec lesquels nous protestons
Ne pas nuire aux autres manifestants
Violations non-violentes du respect et de la solidarité
Des tactiques pacifiques et combatives conjointes
Humeurs de lutte
La centralisation des mouvements
Traditions de lutte
De l’affinité à la complémentarité
Lutter ensemble contre la répression
Comment les pacifistes peuvent tirer profit de la violence
Espaces séparés
Annexes 1 : Commentaires sur Comment la non-violence protège l’État
Annexes 2 : Matériel sur la non-violence et la pluralité des tactiques
Bibliographie

EAN: 9782490403080 Catégories : , GTIN: 9782490403080
Updating…
  • Votre panier est vide.