L’hydre et le dragon (Russell « Maroon » Shoatz)

 8,00

Je le commande

Résumé
L’histoire des mouvements sociaux au vingtième siècle a été marqué par l’influence du centralisme démocratique et de ses excès, qu’il s’agisse de l’échec originel de la révolution russe à partir des années 1920, ou des dérives autoritaires dans les autres pays où un mouvement révolutionnaire parvint à porter le communisme au pouvoir – c’est le « dragon » centralisateur qui sert de métaphore à l’auteur, et qui se retourne le plus souvent contre le peuple qui l’a porté au pouvoir. Maroon Shoatz propose une plongée historique dans une autre manière de faire la révolution en examinant des chapitres méconnus des révoltes d’esclaves du continent américain, caractérisées par une importante décentralisation qui compliquait leur répression par les esclavagistes – aux prises avec une hydre dont les têtes multiples repoussent sans arrêt. Une invitation à repenser la manière d’organiser les mouvements de lutte au 21è siècle.

L’auteur
Russell Maroon Shoatz est un prisonnier politique détenu aux Etats-Unis depuis plus de quarante-cinq ans, il a passé vingt ans en isolement. C’est un vétéran du Mouvement de libération noir (ex-Black Panther et ex-Black Liberation Army), au sein duquel il a milité à Philadelphie, de manière légale et clandestine. Son surnom Maroon (du nom des Marrons, esclaves fugitifs qui parvenaient à s’échapper des plantations) lui vient après deux évasions réussies. Il est l’auteur de nombreux textes qui alimentent la pensée révolutionnaire contemporaine.

Importance du livre
Les recherches et les écrits de Maroon Shoatz sur les communautés Marrons des Amériques défrichent un continent de savoirs peu diffusés et proposent des perspectives radicales en politique et en stratégie militaire révolutionnaire à partir de l’étude de ces sociétés.
Les analyses historiques de l’auteur embrassent une longue période révolutionnaire, du marronnage du 17è aux insurrections qui se poursuivent encore aujourd’hui, du Chiapas au Kurdistan.

Ce livre nous introduit aux outils nécessaires pour essayer de dépasser l’impasse entre des mouvements avant-gardistes qui parviennent à prendre le pouvoir mais échouent à le rendre au peuple (de la révolution d’octobre au stalinisme, par exemple) et les mouvements trop décentralisés pour battre les forces réactionnaires toujours bien organisés (Occupy Wall Street ou Nuit Debout, par exemple).

C’est aussi une lueur d’espoir dans une époque sombre : la résilience des communauté marrons, qui ont réussit à se libérer elles-mêmes au terme de décennies de luttes et ont réussi à défendre leur autonomie parfois sur des siècles, sont autant d’exemples à suivre pour les mouvements radicaux d’aujourd’hui.

L’auteur montre enfin une profonde compréhension du moment historique, et fait des propositions claires pour aller de l’avant en intégrant de nouvelles pratiques et de nouveaux concepts politiques (dont, entre autres, l’éco-socialisme, le matriarcat, l’éco-féminisme, la sécurité alimentaire…) pour relever les défis contemporains et faire advenir un changement social radical.

96 pages (approx.)

Description