Uncategorized

Afficher tous les 4 résultats

  • Le Zizi sous cloture inaugure la culture (Robert Dehoux)

     16,00

    Nous ne sommes pas faits pour vivre comme nous.

    Allez donc dire au lion que si on le tient en cage,

    C’est pour qu’il n’aille pas se perdre en brousse…

    Les veaux se vendent au poids,

    Les hommes se vendent au mois

    Le train-train quotidien va bientôt dérailler,

    Qui veut rester dedans n’a qu’à bien s’accrocher

    … et autres réflexions dignes d’intérêt sur l’esclavage

    imposé à soi et aux autres par la civilisation du profit.




    Un essai critique de l’idée de civilisation, de l’aliénation qu’elle produit, de l’esclavage imposé à soi et aux autres par la dictature du profit, de l’idée de Progrès, et de tous ces mythes sur lesquels repose la société techno-industrielle mondialisée.


    La chronique suivante est celle du film éponyme, réalisé par Robert Dehoux à partir de son livre : « Dans la grande tribu cinématographique des bricoleurs de génie, Robert Dehoux occupe une place à part, celle d’un irréductible rebelle. Venu au cinéma sur le tard, la septantaine bien portée, il réalise en parfait insoumis un percutant brûlot, Le Zizi sous clôture inaugure la culture. Sans aide aucune, il réinvente le cinéma d’agit-prop, nous concoctant un film-tract iconoclaste et pétaradant, dans lequel il développe une formidable critique de notre vie quotidienne et une non moins passionnante façon d’en finir avec ce monde régi par notre peur et notre mépris de la vie à l’état de nature. Le propos du Zizi est simple. Il agit avec une économie de moyens étonnante pour réduire à néant cette logique de vie qui nous amène à défendre la sécurité technologique du civilisé contre le bien-être naturel des sauvages. Avec un humour dévastateur et un goût décapant pour le burlesque, Robert Dehoux décortique les rouages de cette invraisemblable machine à fabriquer de l’homme domestique. Dès le berceau, il nous montre ce que tout bébé doit subir d’odieux et de ridicule pour devenir un homme, ou une femme, ensapé et soumis, il pourfend l’absurdité des contraintes mises en oeuvre pour forcer ce petit homme nu à accepter l’argent et la culotte (par exemple) comme autant de nécessités vitales et, alliant la dérision au vitriol, il stigmatise les valeurs de la civilisation comme autant d’expressions d’une même aliénation qu’il refuse et rejette en bloc. Aux cris de ya basta le progrès technologique et ses conséquences catastrophiques, Robert Dehoux envoie dinguer histoire et culture et retrouve sous les pavés, la plage, sous le bitume de nos vies bétonnées, la gratuité de la terre et le plaisir de courir libre et nu. Cet enjeu énorme dynamitant notre présent aseptisé, Le Zizi le tient jusqu’au bout et ne recule pas devant cette terrible question : comment faire en pratique pour enrayer tout le bazar et reprendre enfin pied sur terre? C’est sur une solution simple et ludique, à la portée de tous et d’un radicalisme à faire frémir les champions de la révolution, que Robert Dehoux conclut magistralement ce Zizi qui éclate comme un immense appel à la vie sur la face d’un monde tout investi de servitude volontaire. »

    – Philippe Simon pour www.cinergie.be

  • Maghreb et Moyen-Orient : 54 cartes éclairs (Savants & révolutionnaires)

     9,90

    Vous trouverez 54 cartes éclair de héros et héroïnes du Maghreb ou du Moyen-Orient trop peu connus en France et dans leurs pays d’origine. Pourtant, par leur courage, leurs idées et parfois au péril de leur vie, en tenant tête aux plus grands Empires, ces savants, écrivains, révolutionnaires, et combattants anticoloniaux ont marqué l’Histoire. Chaque carte présente la photo (au recto) et la biographie (au verso) du héros ou de l’héroïne. La parité est respectée.

  • Pornland (Gail Dines)

     20,00

    L’âge moyen du premier visionnement de films porno est, à ce jour, d’approximativement 11 ans. Avec Internet et les smartphones, il n’est pas étonnant que les jeunes consomment de plus en plus de porno de plus en plus tôt. Et, comme le montre Gail Dines, le porno d’aujourd’hui est étonnamment différent du Playboy des années 1950. Alors que la culture pornographique s’est immiscée dans la culture pop, une nouvelle vague d’entrepreneurs crée un porno qui est encore plus dur, violent, sexiste et raciste. Prouvant que le porno désensibilise et limite notre liberté sexuelle, Gail Dines affirme que son omniprésence est un problème de santé publique que nous ne pouvons plus ignorer.

  • De sève et de sang (Julia Butterfly Hill) – Traduction de The Legacy of Luna

     15,00

    Je le précommande (livraison février-mars 2020)

    Le combat d’une femme pour sauver une forêt de séquoia
    Le 18 décembre 1999, pour la première fois depuis plus de deux ans, les pieds de Julia Butterfly Hill touchèrent à nouveau la terre ferme. Elle venait de descendre de « Luna », un séquoia millénaire de Californie.
    En 1997, la jeune femme grimpa à plus de 55 mètres de hauteur dans l’arbre majestueux, perché sur une montagne au nord de la Californie, pour ce qu’elle croyait être une occupation temporaire de quelques semaines. Cette action de blocage avait comme objectif d’empêcher Pacific Lumber de procéder à une nouvelle coupe à blanc, un processus très destructeur pour l’environnement et dangereux pour les communautés vivant aux alentours. La précédente coupe à blanc avait entraîné un glissement de terrain, détruisant sur son passage des arbres centenaires et de nombreuses maisons, et mettant en péril la vie de ses habitants.
    Au cours de ce qui devint une action de désobéissance civile historique, Julia dût subir les tempêtes, notamment celle d’El Niño, le harcèlement des hélicoptères, ainsi que le siège des agents de sécurité de la compagnie écocidaire.
    Julia, du haut de sa plate-forme, écrivit son histoire. Elle n’avait alors aucune idée de la solitude à laquelle elle serait confrontée, et ne pensait pas vivre ainsi durant plus de deux ans. Qui plus est, elle n’imaginait pas être le témoin d’une tentative visant à détruire l’une des dernières forêts primaires de séquoias du monde, ni ne soupçonnait la force incommensurable et les leçons de vie qu’elle allait tirer de Luna. Bien que sa brave vigilance et son esprit indomptable aient fait d’elle une héroïne aux yeux de beaucoup, Julia nous livre avant tout un récit simple et réconfortant, rempli d’amour, de conviction et de courage afin de lutter pour l’héritage de notre Terre.

    Traduction de The Legacy of Luna

    200 pages (approx.)