Romans pour un nouveau monde

Afficher tous les 2 résultats

  • Ishmael (Daniel Quinn)

     13,00

    En cours de reappro

    Résumé
    « Professeur cherche élève souhaitant vraiment sauver le monde. » Un homme d’une trentaine d’années, cherchant un sens à sa vie, répond à cette petite annonce et découvre que le professeur est un gorille nommé Ishmael… S’engage alors entre eux un dialogue socratique surprenant, drôle et profond, sur de grandes questions tout à la fois philosophiques, historiques et morales. À travers Ishmael, Daniel Quinn tente de nous montrer que plusieurs postulats largement acceptés et indiscutés au sein de la civilisation, comme l’idée de la suprématie humaine, constituent des mythes, des fabrications culturelles aux conséquences manifestement désastreuses, qu’il est, à ce titre, possible de défaire.

    L’auteur
    La carrière littéraire de Daniel Quinn a pris son essor en 1991, lorsqu’il a gagné le prix Turner pour son roman Ishmael. Ce prix (et sa récompense de 500 000 $) est décerné aux auteurs de livres offrant des « solutions créatives » à des problèmes mondiaux. Ishmael a été sélectionné parmi 2500 entrées, par un panel de célébrités qui comprenait le célèbre auteur de science-fiction Ray Bradbury (auteur de Farenheit 451).

    Verbatim
    Ce livre a été vendu à plus d’un million d’exemplaires en anglais et traduit dans vingt-cinq langues. Il captive aussi bien ses lecteurs que les critiques littéraires :

    Plus captivant, créatif et répondant à une urgence sociale que n’importe quel livre de fiction ou essai que vous pourrez lire cette année ou dans le futur. —The Austin Chronicle

    Nous sommes pris par Daniel Quinn, nous voulons qu’Ishmael nous enseigne comment sauver la planète de nous-mêmes. Nous voulons changer nos vies. —The Washington Post

    Dans un essai où il se demandait si l’espèce humaine connaîtrait le sort des dinosaures, Arthur Koestler formulait ce qu’il appelait la prière du Dinosaure : « Seigneur, un peu plus de temps ! » Ishmael fait sa part pour y répondre et il est possible qu’il nous procure un peu plus de temps. —Los Angeles Times

    Désormais, je divise les livres en deux catégories — ceux que j’ai lus avant Ishmael et ceux que j’ai lus après. —Whole Earth Review

    Le fait est que nous détruisons la planète et nous avec, et qu’il est quasiment trop tard pour assurer notre avenir. C’est une raison suffisante pour lire Ishmael. —The Orlando Sentinel

    Fascinant… l’onctuosité du style de Daniel Quinn et ses propositions étonnantes devraient retenir l’attention des lecteurs intéressés par les problèmes colossaux qui menacent notre planète. —Publishers Weekly

    Ishmael est une véritable découverte. Ce livre restera parmi nous de nombreuses années. —Ray Bradbury

    Je ne me souviens pas d’avoir lu quelque chose d’aussi subversif. Sous la forme d’un conte philosophique à première vue un peu loufoque, c’est un de ces essais profonds potentiellement capables de nous renverser. —Lecteur sur Babelio

    250 pages (approx.)

  • Mon Ishmael (Daniel Quinn)

     16,00

    Comme le livre Ishmael, auquel il succède, Mon Ishmael – Professeur cherche élève ayant désir de sauver le monde s’articule autour d’un dialogue socratique entre Ishmael, un gorille, et Julie, une collégienne de douze ans qui supporte le fardeau d’une mère alcoolique. Julie répond à l’annonce d’Ishmael dans un journal local. Il recherche un élève souhaitant « sauver le monde ». Et elle désire apprendre. Commence alors une discussion étonnante sur des questions profondes concernant jusqu’aux fondements de la vie en société. À en croire Rousseau, « la plupart de nos maux sont notre propre ouvrage ». Et tel est bien l’objet de ce dialogue entre Julie, curieuse, impertinente, et Ishmael, qui s’évertue à pousser la jeune fille à accoucher de ses propres idées d’une manière bien originale. Il lui apprend à réfléchir. À battre en brèche nos préjugés culturels. Une situation à la Lewis Caroll, en somme — bien qu’ici, l’absurde trouve plutôt ses racines dans les fondements mêmes de notre société…