Romans pour un nouveau monde

Afficher tous les 3 résultats

  • Ishmael (Daniel Quinn)

     13,00

    Je le commande (Livraison 48h)

    Résumé
    « Professeur cherche élève souhaitant vraiment sauver le monde. » Un homme d’une trentaine d’années, cherchant un sens à sa vie, répond à cette petite annonce et découvre que le professeur est un gorille nommé Ishmael… S’engage alors entre eux un dialogue socratique surprenant, drôle et profond, sur de grandes questions tout à la fois philosophiques, historiques et morales. À travers Ishmael, Daniel Quinn tente de nous montrer que plusieurs postulats largement acceptés et indiscutés au sein de la civilisation, comme l’idée de la suprématie humaine, constituent des mythes, des fabrications culturelles aux conséquences manifestement désastreuses, qu’il est, à ce titre, possible de défaire.

    L’auteur
    La carrière littéraire de Daniel Quinn a pris son essor en 1991, lorsqu’il a gagné le prix Turner pour son roman Ishmael. Ce prix (et sa récompense de 500 000 $) est décerné aux auteurs de livres offrant des « solutions créatives » à des problèmes mondiaux. Ishmael a été sélectionné parmi 2500 entrées, par un panel de célébrités qui comprenait le célèbre auteur de science-fiction Ray Bradbury (auteur de Farenheit 451).

    Verbatim
    Ce livre a été vendu à plus d’un million d’exemplaires en anglais et traduit dans vingt-cinq langues. Il captive aussi bien ses lecteurs que les critiques littéraires :

    Plus captivant, créatif et répondant à une urgence sociale que n’importe quel livre de fiction ou essai que vous pourrez lire cette année ou dans le futur. —The Austin Chronicle

    Nous sommes pris par Daniel Quinn, nous voulons qu’Ishmael nous enseigne comment sauver la planète de nous-mêmes. Nous voulons changer nos vies. —The Washington Post

    Dans un essai où il se demandait si l’espèce humaine connaîtrait le sort des dinosaures, Arthur Koestler formulait ce qu’il appelait la prière du Dinosaure : « Seigneur, un peu plus de temps ! » Ishmael fait sa part pour y répondre et il est possible qu’il nous procure un peu plus de temps. —Los Angeles Times

    Désormais, je divise les livres en deux catégories — ceux que j’ai lus avant Ishmael et ceux que j’ai lus après. —Whole Earth Review

    Le fait est que nous détruisons la planète et nous avec, et qu’il est quasiment trop tard pour assurer notre avenir. C’est une raison suffisante pour lire Ishmael. —The Orlando Sentinel

    Fascinant… l’onctuosité du style de Daniel Quinn et ses propositions étonnantes devraient retenir l’attention des lecteurs intéressés par les problèmes colossaux qui menacent notre planète. —Publishers Weekly

    Ishmael est une véritable découverte. Ce livre restera parmi nous de nombreuses années. —Ray Bradbury

    Je ne me souviens pas d’avoir lu quelque chose d’aussi subversif. Sous la forme d’un conte philosophique à première vue un peu loufoque, c’est un de ces essais profonds potentiellement capables de nous renverser. —Lecteur sur Babelio

    250 pages (approx.)

  • Mon Ishmael (Daniel Quinn)

     16,00

    Je le commande (livraison 48h)

    Mon Ishmael s’articule autour d’un dialogue entre Ishmael, un gorille philosophe capable de communiquer par télépathie, et Julie, une collégienne de douze ans, curieuse et impertinente, dont la mère est alcoolique.
    Tout comme son pendant Ishmael qui peut être lu de manière indépendante, une discussion étonnante s’engage, interrogeant jusqu’aux fondements mêmes de la civilisation moderne et de la « nature humaine » : le progrès, la propriété, l’autoritarisme, le travail, l’éducation… La pédagogie si originale d’Ishmael amènera la jeune fille à réfléchir par elle-même et à accoucher de ses propres idées, à battre en brèche les préjugés culturels et à se délester des mensonges sur l’évolution humaine et l’histoire des civilisations.

    Mon Ishmael et Ishmael comptent parmi les romans initiatiques les plus lus et les plus appréciés de tous les temps. Traduits en plus de vingt langues, ils ont été lus par plusieurs millions de personnes à travers le monde.

  • La peau de l’Olivier (Jean-michel NERI)

     15,00

    Je le commande

    Nous choisissons de vous proposer ce livre, que nous n’éditons pas (encore), dans notre catalogue, car nous estimons qu’il expose une perspective originale, une perspective qui détonne dans la littérature et plus généralement la culture dominante, anthropo- voire socio-centrée. La peau de l’olivier, c’est une histoire d’écorce, c’est une histoire de Corse, et c’est une histoire dans laquelle le monde non-humain n’est plus juste un décors.

    4ème de couverture :
    « On dit que j’ai plus de mille ans, et j’aimerais faire part de ce que j’ai vécu au cours des âges.

    Je ne suis pas un vieux sage, seulement un témoin. J’ai été jeune, exalté, parfois torturé, puis plus posé et fataliste mais jamais désabusé. Je reste curieux et gourmand comme une jeune pousse. Les hommes, je les côtoie depuis toujours. Puisse mon récit en interpeler quelques-uns… »

    C’est un arbre qui s’exprime en ces mots, un Olivier millénaire auquel Jean-Michel NERI prête sa plume dans son premier roman La Peau de l’Olivier.

    A la fois conte philosophique et parcours initiatique, La Peau de l’olivier est un roman-fiction inspiré et sensible… un de ces livres qu’on ouvre avec curiosité et qu’on se surprend à ne plus lâcher… L’arbre–ancêtre nous prend tranquillement par les sentiments en nous relatant ses souvenirs, ses émotions, ses blessures…Jusqu’à la rencontre avec un homme, l’élagueur Cosimu, et le début d’un dialogue presque amoureux entre l’homme et le végétal. Un texte qui au-delà des valeurs écologiques nous amène à porter un regard différent sur notre patrimoine arboré.

    L’auteur

    Jean-Michel NERI est tailleur-élagueur depuis plus de 20 ans. Passionné par les oliviers séculaires (et parfois millénaires) dont regorge sa Corse natale, il est devenu un acteur incontournable dès qu’il s’agit d’aborder la « rénovation » de ces « sujets remarquables ».

    Ces arbres-menhirs, Jean-Michel NERI en parle avec respect et amour. Il considère son métier non pas comme celui d’un bûcheron, mais comme un tailleur-soigneur qui par son action va accompagner le développement et l’épanouissement du végétal.

    Son expertise enfin l’a amené à collaborer pendant plusieurs années avec les Chambres d’Agriculture de Corse (Etablissement d’un cahier des charges de la rénovation de l’oliveraie multi-centenaire : définition de protocoles de taille, production de mémos et documents pédagogiques, animation de sessions de formations, démonstrations…).